Recherches et créations transdisciplinaires par l'image et l'écrit

Graziano Arici expose à Arles

Haut lieu de la photographie à Arles, le musée Réattu se déconfine avec une exposition de Graziano Arici. Ce photographe italien offre une vision peu réjouissante de notre monde à travers des clichés pris dans différents pays.

L’intitulé de l’exposition Now is the Winter of our Discontent, comprenez Voici l’hiver de notre colère, donne d'emblée le ton. Sur les murs du musée Réattu, la pauvreté s’affiche en format carré avec des clichés de SDF dormant dans la rue sous des cartons, sur des bancs. Le message, "c’est que les choses aujourd’hui se passent mal. Il y a de la colère, de la violence, de la tristesse" analyse Daniel Rouvier, le directeur du musée.

De La Fenice à la photographie sociale 

Graziano Arici est né à Venise en 1949 mais vit à Arles depuis 2012. Il a été photographe officiel pour La Fenice de Venise pendant près de 20 ans. Ses clichés ont permis, après l’incendie du prestigieux opéra en 1996, de reconstruire l’intérieur du bâtiment à l’identique.

Parallèlement à ses commandes de reportages pour les institutions vénitiennes et les agences photographiques, Graziano Arici a développé une production personnelle exposée pour la première fois au musée Réattu. Les photographies présentées appartiennent à neuf séries réalisées entre 1979 et 2020. Des séries qui l’ont conduit à parcourir le monde : Albanie, Allemagne, États-Unis, Russie...

Son pays natal n’échappe bien sûr pas au regard aiguisé du photographe. "Je voulais montrer l’Italie telle qu’elle est. C’est une Italie différente de la vision que la France en a" explique le photographe. L’exposition est à découvrir jusqu’au 3 octobre.     

Auteur :
Véronique Dalmaz - France Télévisions Rédaction Culture
Publication d'origine

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article