Publié par Photos-Littera

Rencontrer l’autre, transmettre une parole, n’est-ce pas là l’un des enjeux fondamentaux du théâtre ? Un enjeu sans doute qu’il paraissait difficile de ne pas articuler autour des questions vives que sont le plurilinguisme et l’interculturalité.

Des spécialistes et des praticiens de divers horizons portent leur regard sur des créations et des expérimentations théâtrales. C’est ici l’originalité de cette recherche qui investit un champ nouveau, nécessairement hybride, à la croisée de différentes disciplines, et ce, autour de quatre axes.

La langue d’abord : phénomènes de diglossie, hétérolinguisme de l’écriture scénique et dramaturgique ; le texte et la scène sont des lieux privilégiés où parler de soi, parler à l’autre, dialoguer entre les sujets et les formes artistiques.

Le corps ensuite, en cela qu’il est un espace retrouvé du dialogue à soi et à l’autre : parole d’avant la langue, objet d’expérimentation, lieu de signification, le corps apparaît comme une invitation à jouer par la représentation, se confronter à la parole de l’autre mais aussi comprendre et apprendre.

L’enseignement encore : d’un monde à l’autre, du plateau à la salle de classe, des enjeux multiples se dessinent au gré des époques, des intentions, des acteurs ; s’agit-il d’enseigner, de créer, de transmettre ?

L’interculturalité enfin : la scène peut aussi s’avérer un lieu de métissage culturel et artistique – et c’est particulièrement sensible pour le théâtre africain, subsaharien comme maghrébin – propice à croiser les identités, les différentes façons d’appréhender le monde, de transmettre les cultures, d’exprimer l’altérité en somme.

Quatre directions qui permettent de fonder un Théâtre-Monde.

 

Sous la direction de Yamna ABDELKADER, Sandrine BAZILE et Omar FERTAT

Pour un théâtre monde

Commenter cet article